La confusion affective

Je ne parle pas ici de la fusion primaire du nouveau-né avec sa mère, car c’est justement le fait que la fusion primaire ne pouvait pas se vivre qu’il y aura une sorte de fusion secondaire plus tard qu’on appelle, en psychologie, co-dépendance.

Bien évidemment, ce problème de co-dépendance, souvent discuté de ces jours, n’est pas aussi simpliste qu’on pourrait en avoir l’impression. En plus, dans la plupart des cas, ce que les média mentionnent, est la co-dépendance entre partenaires, non pas, ce qui est beaucoup plus grave, la co-dépendance entre parents et enfants.

J’ai recherché ce sujet depuis plus de vingt ans. Quand j’ai commencé mes recherches, le problème n’était guère connu en psychologie. Aujourd’hui, il n’y a pas de controverse, en psychologie d’enfant, quant à la fonction et à la nécessité de la fusion primaire. Il est également prouvé que tout ce qui n’a pas pu se vivre dans l’enfance, sera réactivé lors de l’adolescence, ou bien même à l’âge adulte. En revanche, le rôle d’une fusion que j’appelle secondaire, qui s’installe plus tard quand la fusion primaire était insuffisante, n’est encore guère élucidé par la psychologie. Continue reading

Parent-Child Codependence

What is Parent-Child Codependence?

Parent-Child codependence frequently if not typically occurs within the modern nuclear family. I use the following terms synonymously with codependence: co-fusion, secondary fusion, pseudo-fusion and symbiotoholism.

The major part of the literature deals with codependence in the partner relation, while my own research focuses on parent-child codependence and the resulting lack of autonomy in children, typical for modern society.

The problem manifests in the parent-child relation typically for the first time after the critical mother-infant symbiosis, and thus as a general rule after the first eighteen months of the newborn.

What is generally very little known is the fact that even before the completion of the 18th month of the infant, mother and child are interacting in a subtle communication about limits which reveals to what extent the mother is able and willing to give the infant autonomy, or not. This early dialogue, that is most of the time nonverbal, has been found to deeply condition people for their later relational behavior patterns. Continue reading